• White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
  • White YouTube Icon
Théâtre de la Grange

12 rue René Glangeaud - 19100 Brive

05 55 86 97 99

theatredelagrange@wanadoo.fr

Avec le soutien de la Ville de Brive-la-Gaillarde, avec le concours de l’Etat (ministère de la culture et de la communication / DRAC Nouvelle Aquitaine), de la région Nouvelle Aquitaine, du Département de la Corrèze et de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations.

Téléchargez notre plaquette de la saison 2019-2020

Accueil de Cies amateurs, associations, Ets scolaires… au cours de la saison :

Établissements scolaires

➔ Vendredi 20 septembre

Collège de Larche

Représentation du travail effectué sur le
thème de l’écologie

Accueil de Cies amateurs, associations, Ets scolaires… au cours de la saison :

Compagnies Amateurs

➔ Vendredi 22 novembre - 20h30

Vendredi 22 novembre 20h
Association Jolie Môme en Corrèze


Small Talk de Carole Fréchette


Dans un monde moderne où tout est basé sur la communication, Justine abhorre les conversations
de la vie quotidienne.
Elle ne sait que dire. Parler de tout et de rien, quoi.
Justine déteste le Small talk.
Elle s’isole, lorsque le hasard lui fera rencontrer un autre « écorché vif », Timothée…

Le Testament de Vanda, de Jean-Pierre Siméon

➔ Vendredi 12 octobre 20h30

Compagnie PROFESSIONNELLE

Théâtre de la Passerelle

Tarif A

 

« Il y a deux façons diamétralement opposées de dire le monde et la réalité que nous vivons.
La plus présente, l’oppressive, qui se donne comme péremptoire, aussi vite apparue que disparue dans le bruit général: c’est celle de l’information. Qui ne dit des choses et des êtres que leur apparence, le minimum reconnaissable et identifiable, le lieu commun, bref ce qu’on en sait déjà et qui contente la paresse et organise l’oubli.


L’autre, la généralement absente, l’opprimée, qui tente de dire la profondeur sous la surface, le réseau inextricable des ombres et des clartés sous l’évidence, l’évidence de chair, de nuit de cris et de silence de toute vie, bref la part perdue de l’information.

 

Cette façon-là c’est celle de la poésie.

 

Le Testament de Vanda c’est cela : la tentative de dire autant qu’il se peut, la vérité, la poésie d’une vie, brutale et tendre, violente et douce, aimante et déchirée, la vérité sous l’information qui en fait l’économie, celle qui ne dit que : suicide d’une migrante dans un centre de rétention… »


Jean-Pierre Siméon

 

Avec Delphine Valeille
Mise en scène, scénographie Michel Bruzat
Lumières Franck Roncière
Costume Dolorès Alvez Bruzat

 

Rencontre avec Jean-Pierre Siméon

➔ Samedi 13 octobre / 15h00 Médiathèque municipale de Brive

Jean-Pierre Siméon est l'auteur d'une oeuvre variée : romans, poèmes, pièces de théâtre.
Durant plus de dix ans, il a été le directeur artistique du Printemps des poètes. Depuis janvier 2018, il a pris la direction de la collection Poésie chez Gallimard.


Poète reconnu, à partir de 1996 il s'intéresse au théâtre. Il se met à écrire pour la scène à l'invitation de Christian Schiaretti, directeur de la Comédie de Reims.


À l'occasion des représentations de Le testament de Vanda et de Stabat mater furiosa, il a accepté de venir à la médiathèque pour parler de son oeuvre et, notamment, de sa conception de l'écriture théâtrale.

Stabat Mater Furiosa
de Jean-Pierre Siméon 

➔ Samedi 13 octobre 18h00
➔ Dimanche 14 octobre 18h00

Théâtre du Cri

Compagnie en résidence au Théâtre de la Grange

Reprise

 

Tarif B 

" Je n'ai pas écrit un poème. J'ai écrit un texte de théâtre. Pour une comédienne, pour la profération, pour le corps. J'ai écrit du cri et du chant pour la caisse de résonance de la scène ."

Jean-Pierre Siméon

 

Stabat mater furiosa est un cri contre la guerre :

C'est aussi un chant pour la vie.

Mêlant le cri et le chant, la mère furieuse se tient debout, défiant l'homme de guerre :

" je n'appartiens qu'à la vie et

tu as trop fait contre la vie ".

 

Toujours d'une brûlante actualité, hélas!

Avec Michèle Birou
Mise en scène Raymonde Heudeline

assistée de Robert Birou
Dispositif scénique Michel Brissaud
Lumières Cédric Laroche
 

Vers toi Terre promise Tragédie dentaire
de Jean-Claude Grumberg 

➔ Vendredi 19 octobre 20h30

Spectacle sélectionné pour

FESTHEA 2018 (Festival de Théâtre amateur)

 

Cie La Carpe

Compagnie en résidence au Théâtre de la Grange

Reprise

 

Tarif B 

Qui aime aller chez le dentiste ?

 

Un choeur, hérité des tragédies classiques, nous fait pénétrer dans l'intimité du cabinet du Dr Spodek. Un petit garçon, devenu narrateur, se souvient des séances trop fréquentes après-guerre chez le dentiste où l'emmenait sa mère.

 

Mais à douleur, douleur et demie, le dentiste et sa femme vivaient une tragédie personnelle autrement plus pénible.

 

Avec émotion, humour et tendresse, Jean-Claude Grumberg évoque ces parents orphelins de leurs enfants, face à leur deuil impossible.

Mise en scène Jean-Paul Daniel
Avec : Luis Aranda, Marc-Antoine Cueille,
Agnès Lebesson, Jacline Leclère

Io cammino in fila indiana
de Ascanio Celestini
​Spectacle en italien surtitré

➔ Samedi 10 novembre 20h30
➔ Dimanche 11 novembre 18h00

Cie Il Teatrino

Compagnie en résidence au Théâtre de la Grange

Création 2018

 

Tarif B 

« Io cammino in fila indiana, cioè non è corretto dire “io” perché essendo una fila indiana siamo molti. Siamo una fila.”


“Je marche en file indienne. Enfin, bon, je ne devrais pas dire « je », parce que vu qu’il s’agit d’une file indienne nous sommes nombreux. Nous sommes une file. »


A travers ses histoires, Ascanio Celestini, sort de la file et nous emmène dans ses chemins de traverse.
Dans la lignée du théâtre narratif de Dario Fo, il pointe les aberrations de nos sociétés avec un grotesque aussi comique qu’effrayant, dans une langue inimitable.


Son humour ravageur et un amour véritable pour les « petites gens » se font entendre à chaque texte, à travers des personnages comme imperceptiblement décalés.


Ce texte adapté en français sous le titre de Discours à la nation, interprété par David Murgia et mis en scène par l’auteur, a reçu un bel accueil critique, et le prix du public au festival Off d’Avignon 2013.

Adaptation, mise en scène, jeu Nicole Duboucarré, Stéphanie Bardet,
Céline Bordignon, Alex Chaminade, Célia Duboucarré, Aurore Soulié

Guitare Manu Bordignon
Avec le regard et l’aide technique du théâtre de l’étoile grise

Dernière d’une geisha
Cie Kôan
écriture de Thomas Dardenne

➔ Samedi 17 novembre 20h30

Compagnie PROFESSIONNELLE

Tarif A

 

Une geisha avait très peur de mourir. Elle faisait toujours le même rêve : dans une forêt dense, fuyant la nuit noire, elle tombe dans un gouffre et se réveille en sursaut pendant la chute. Mais un soir, le rêve avait changé ». Au matin, elle était devenue toute blanche, « comme dans le rêve » et elle ne vieillissait plus.


Libérée de sa peur de mourir, elle est prisonnière de l’éternité. Pour conjurer le sort, elle joue Hiki-Iwai - la dernière d’une geisha - abandonne tous ses kimonos, tous ses accessoires, tout ce qui fait d’elle une geisha, et raconte une dernière fois les histoires qu’elle a racontées toute sa vie : des contes zen…

Mise en scène Thomas Dardenne
Avec Émilie Maréchal
Son et mise en lumière Sébastien Budria

 

La Cie Kôan reçoit le soutien de la SPEDIDAM et de la Région Nouvelle-Aquitaine.
 

Prison Possession
Cie L'Entreprise

➔ Samedi 24 novembre 20h30

Compagnie PROFESSIONNELLE

Tarif A

 

« A partir d’une correspondance avec Erik Ferdinand, figure réelle du grand banditisme détenu de la prison du Pontel, François Cervantès porte magistralement sur scène ce récit. Il signe un réel chef-d’oeuvre et on sort de son spectacle les yeux humides devant tant de beauté. »

Un fauteuil pour l’Orchestre.


« Le spectacle est si simple si beau, si poignant. Lorsque la lumière faiblit, que l’homme ne peut plus bouger tant l’espace est réduit, notre gorge est serrée. Avec cette réflexion sur le monde carcéral (le problème n’est pas nouveau, J. Becker « Le trou », en 1960 ou « Le Prophète » de J. Audiard, parlaient de ce monde de privation). François Cervantès est le porte-parole de ces belles lettres ; avec beaucoup de tact et de talent simple, il ouvre la porte. »

Web théâtre


François Cervantès a joué ce spectacle dans le Off d’Avignon en 2017 : « Le « Seul en
scène » est un must du off. Rares sont ceux qui portent haut cet exercice solitaire. C’est
le cas de François Cervantès. »

Médiapart

 

de et par François Cervantès, à partir d’une correspondance avec Erik Ferdinand
Assisté de Catherine Germain et Xavier Brousse
Son, lumière, régie générale Xavier Brousse
Scénographie Harel Luz
Dispositif lumière Le Nomage village


Texte édité aux Editions Maison

 

L’Entreprise est une compagnie théâtrale conventionnée et subventionnée par le Ministère de la Culture DRAC-PACA, le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur, le Conseil départemental des Bouches du Rhône et la Ville de Marseille.
 

Désirs... Extrait de « 2 femmes »
de Pierre Launay

➔ Samedi 8 décembre 20h30

Cie Les Indécis

 

en résidence au Théâtre de la Grange

 

REPRISE

Tarif B 

« Je suis née femme et j’entends chaque jour cette voix qui s’élève au-dessus des tabous et des peurs. Une Femme. Un mot commun qui raconte des histoires singulières d’amour, de combat, de courage et d’espoir. Tout ce que j’ai construit, appris, encaissé, je l’ai fait précisément avec ma puissance et ma sensibilité de femme. »


Mise en scène en Noir et Blanc, huis clos.

 

Deux femmes épanouies professionnellement se retrouvent pour partager des informations d’ordre professionnel… un lien de confiance se tisse… une intimité s’installe.

Une voix off, que dit-elle ? Peut-être ce que pensent ces femmes, ou ce qu’elles pensaient… avant !

Avec Régine Paronneau, Marie-Eponine Vaurette et Voix off
Mise en scène Béatrice Duchanel
Sons et lumières Michel Sauviat et Vivien Vaurette
Regards extérieurs Céline Faure, Serge Edmond, Laetitia Fouret,
Érika Tudziarz, Pascale Durina

Nous qui habitons vos ruines
Cie Interstices

➔ Lundi 10 décembre 20h30

Compagnie PROFESSIONNELLE

Une proposition de L’empreinte Scène Nationale Brive/Tulle
soutenue par l’Agglo de Brive

Tarifs : P. 14€/ R. 10€
Enfants - 11 ans : 7€

Réservations : 05 55 22 15 22
 

 

Antoine a tout pour réussir. Il achèvera bientôt une thèse en philosophie politique sur Charles Fourier. Et pourtant, un jour, le masque craque. Il prend la route pour la France des invisibles.


Au départ, l’utopie de Charles Fourier, penseur, philanthrope, animé par la quête du bonheur collectif fait de libertés individuelles. Comme Antoine, Marie Lamachère et son équipe se sont immergées dans ses écrits, puisant leur inspiration dans cette idée d’un autre monde possible. Portée par l’écriture incisive de Barbara Métais-Chastanier, la fiction se fait tour à tour poétique et philosophique.


Une ode à la pluralité.

Une enquête d’après Charles Fourier Texte et dramaturgie Barbara Métais-Chastanier

Conception et mise en scène Marie Lamachère Jeu Michaël Hallouin, Laurélie Riffault,Damien Valero Scénographie espace scénique Delphine Brouard

Conception et construction de l’espace camion Sophie Arlotto et Yann Marie (Le Hangar’O’Gorilles)

Création lumières Franck Besson

Construction décor Jean-Paul Dewynter

Régie générale Thierry Varenne

Costumes Interstices et le couturier Talla

Collaboration vidéo Yo-Yo Gonthier

Photographies Soraya Hocine

Qu’on n’en parle plus…
d’après « Voyage au bout de la nuit »
de Louis-Ferdinand Céline (3e volet)

➔ Samedi 19 janvier 20h30
➔ Vendredi 18 janvier à 14h30, représentation pour les scolaires à partir de 15 ans
(sur réservation exclusivement)

Compagnie PROFESSIONNELLE

Cie Rhapsodies nomades

Tarif A

 

Ceux et celles qui avaient eu la chance de le voir en 2011, puis en 2014 au Théâtre de la Grange, le reverront avec plaisir pour le 3ème et dernier volet du Voyage. 

 

Antoine Bersoux campera à nouveau Bardamu, accompagné de ses compagnons musiciens de voyage pour faire swinguer la langue célinienne, vivace, excessive, mordante, mais qui ne se donne jamais pour tragique. Nous embarquerons d’Amérique pour la banlieue parisienne. Ce troisième volet se veut celui de la trajectoire du Bardamu voyageur bavard au Bardamu observateur silencieux.

Mise en scène Chloé Desfachelle
Comédien Antoine Bersoux
Musiciens Pierre Bayse, Guillaume Corral, Joseph Vu Van
Lumière Enzo Giordana
Scénographie Chloé Desfachelle, Antoine Bersoux
Costumes merci au L.I.T

 

La Cie Rhapsodies singulières est soutenue par la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée

Un village dans l’enfer de la Grande Guerre
Recherche d’archives et écriture : Jacqueline Leclère

➔ Vendredi 1er février 20h30

Coproduction

Cie La Carpe

 

en résidence au Théâtre de la Grange

 

Et Cie Le Moulin à… Paroles

Tarif B 

Deux frères originaires de Gignac doivent vider la maison de leurs grands pour la vendre. Ils trouvent au grenier une vieille valise avec les lettres, journaux de routes et autres souvenirs cachés là depuis 100 ans .

 

6 séquences représentent les 6 grandes batailles de la Grande Guerre. 
Léonie parle à son mari de la vie difficile au village, Paul n’ose pas trop parler de la guerre. Il raconte ses horreurs sur son journal de route.

 

Ces séquences sont ponctuées par 6 scénettes ludiques jouées par 5 soldats au front
ou à l’arrière qui apportent humour et drôlerie….

Mise en scène Jacqueline Leclère
Son et lumière Didier Leclère, Luis Aranda
Avec Roger Bouyssou, Michel Brousse,
Guy Chalvet, Michel Le Bris,
Thierry Dionis, François Lafon, Gérard Lacroix,
Francine Liebus, Eric Picard, Guy Pozweck, Guy Signol

Mary’s à minuit
de Serge Valetti

➔ Jeudi 14 février 20h30

Compagnie PROFESSIONNELLE

Cie La Présidente a eu 19

Tarif A

 

« Une jeune femme à sa fenêtre.
Elle attend.
Elle attend son prince charmant : Jean-Louis Maclaren.
Elle observe, elle guette, elle n’arrête pas de penser, d’imaginer, de rêver.
Elle parle […] des hommes, des femmes, des vieux et de Jean-Louis Maclaren qu’elle  désire au plus chaud de son être à minuit !


Mary’s à minuit est un monologue d’une femme libre et possédée par l’espérance de l’amour. Mary’s dit tout ce qui la traverse, la transperce, elle nous dévoile toutes les  facettes de son intimité, toutes les faces cachées, obscures de sa force. […]


Mary’s n’a pas peur d’elle-même, elle est passionnée d’elle-même. 
Nous effleurons l’épiderme du subconscient où tout ce qui affleure notre peau devient les reflets des âmes. Mary’s est une femme libre qui s’explore devant nous avec une générosité et une telle vivacité que nous tombons sous ses charmes. Nous ne savons si nous vivons ou si nous rêvons au contact de cette femme. La franchise de ses propos, l’intuition de ses pensées, l’intensité de ses perceptions, la fulgurance de ses sensations nous transportent dans l’univers d’un être rare, amical et drôle. »


Etienne Pommeret

Mise en scène Etienne Pommeret
Avec Laurianne Baudouin
Créateur lumière Fabrice Retailleau

Coproduction : « La Fabrique, scène conventionnée de Guéret.
La Cie «
La Présidente a eu 19 ». « La Cie C’est pour bientôt ».

Les rencontres du théâtre amateur

➔ Samedi 12 janvier
➔ Jeudi 28 février, vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 mars

Les 24 heures chrono du théâtre amateur

 

Après une année de pause, les rencontres du théâtre amateur reviennent sous une autre forme, mais toujours avec le même but : que des comédiens amateurs se rencontrent et rencontrent des comédiens professionnels pour une mise en commun de leurs pratiques.

Cette année, un projet ambitieux : en 4 jours, proposer une forme déambulatoire dans les murs du théâtre de Brive ! Accompagné par des comédiens professionnels de la compagnie du Petit théâtre de Pain et au travers des textes de répertoire, les stagiaires pourront construire une forme théâtrale originale.

Un premier temps de travail se déroulera le samedi 12 janvier prochain de 10h à 13h au théâtre de Brive. Une première rencontre avec les comédiens de la Compagnie du Petit Théâtre de Pain pour commencer la construction de ce beau projet !

 

Puis, rendez-vous en février pour 4 journées de théâtre :

  • Jeudi 28 février 2019 > de 18h à 22h

  • Vendredi 1er mars 2019 > de 18h à 22h

  • Samedi 02 mars > de 10h à 13h et de 14h à 19h

  • Dimanche 03 mars 2019 > à partir de 10h, puis à 17h ouverture au public

Tarifs du stage (4 jours) :

  • plein (adultes à partir de 18 ans) 40€

  • réduit (- de 18 ans, en recherche d’emploi) 30€

Le nombre de stagiaires étant limité, si ce projet vous intéresse, n’hésitez pas à vous inscrire dès à présent

Contact:

  • théâtre de la Grange

  • tel: 05 55 86 97 99

  • mail: theatredelagrange@wanadoo.fr

Où est la matière ?
de Cédric Laroche

➔ Vendredi 12 avril 20h30
➔ Samedi 13 avril 20h30

Cie Théâtre du Paradoxe

en résidence au Théâtre de la Grange

Reprise

Tarif A 

Une comédie dramatique autour des dérives du journalisme et des intérêts de la guerre pour certains au détriment des populations civiles. Comment un conflit peut déformer la vision d’un peuple sur un autre…
 

Quelque part en Syrie, sous les bombes, un jeune reporter reçoit la mission de monter de toute pièce un scoop pour sortir du contexte de guerre. L’été approche en Europe et les ventes du magazine chutent. Il faut faire rêver la lectrice moyenne lorsqu’elle sera sur la plage.
 

Le rédacteur en chef, Monsieur Barett, sous la pression des actionnaires, impose de mettre plus d’exotisme et de glamour dans leur prochain numéro. Cette idée fumeuse sera soutenue par sa nouvelle assistante qui n’attend que le bon moment pour prendre sa place.
 

Ensemble, ils vont faire prendre tous les risques au jeune journaliste jusqu’à lui désigner une cible à manipuler : une aveugle qui prie les morts.

Mise en scène Cédric Laroche
Avec Sylvie Benoît, Pauline Brugeille, Florian Fardel, Sébastien Rousseau
Création sonore Maxime Schutz Décor Bruno Benoît
Lumière Cedlar Affiche Leïla Chik

Nous étions debout et nous nous ne le savions pas
de Catherine Zambon

➔ Samedi 6 avril 20h30
➔ Dimanche 7 avril 15h00

Cie Lemur Kata

en résidence au Théâtre de la Grange

Création 2019

Tarif A 

Catherine Zambon a visité en France des ZAD et autres « jungles » sur ce que l’on appelle aujourd’hui les lieux de résistance. Elle a recueilli les témoignages de tous ces gens qui  luttent contre des projets tels que l’implantation de fermes industrielles démesurées, la création de sites pour l’enfouissement de déchets radioactifs, le recouvrement de terres agraires, etc.

 

Ceux-ci ont servi une écriture témoignant de ces luttes.

 

« On regarde le monde dans lequel on a fait sa vie, on voit bien que ça ne marche pas de façon satisfaisante…

Un événement qui nous atteint. Ce jour-là naît le dégoût. Cette boule en dedans de nous. Renoncement ou audace ? »

 

Les comédiens endossent les visages rencontrés, Camille, Gilou, Marie-Hélène, Zoé et tant d’autres et nous les transmettent avec gravité, drôlerie, seuls ou en groupes.

S’engager, parce que tout simplement accepter et renoncer, peut être que ça ne suffit plus.

 

Catherine Zambon actrice de formation (Conservatoire de Lille et à l’Ouvroir de théâtre dirigé par Antoine Vitez), metteur en scène et écrivain.

Avec Françoise Augaudy, Alex Chaminade, Isabelle Machado,
Michel Octobre, Estelle Roche, Delphine Valeille

Mise en scène collective Jean Faure, Isabelle Machado
Régie Jean Faure Vidéo Miguel Araujo

Radioscopie

➔ Vendredi 8 mars 20h30
➔ à 14h30 représentation pour les collégiens, lycéens (sur réservation exclusivement)

Compagnie PROFESSIONNELLE

Par le Théâtre en Diagonale

Tarif A

 

Le 21 mai 1973, Jacques Chancel reçoit Jacques Brel dans le cadre de son émission « Radioscopie ». L’émission est enregistrée à Cannes à l’occasion du XXVIème Festival du film. Jacques Brel y  représente la Belgique avec sa seconde réalisation Le Far West.


Sont en compétition cette année-là, deux films qui marqueront à jamais l’histoire du cinéma mondial La Grande Bouffe et La Maman et la Putain. L’immense scandale provoqué par le film de Ferreri a-t-il éclipsé cette fable moderne réunissant deux grands enfants qui décident de partir pour le Far West ? Probablement, même si, ni la réalisation, ni le scénario ni l’interprétation de Far West ne peuvent objectivement rivaliser avec le chef-d’oeuvre de Marco Ferreri.


Radioscopie est la dernière interview accordée par Jacques Brel.
Ce spectacle n’est pas une reconstitution historique, c’est une question de mise en
scène… Pas d’hommage ! Juste un face à face…

Mise en scène et scénographie Philippe Labonne
Lumières et photos Franck Roncière
Vidéo Paul Éguisier Musique Laurent Rousseau
Avec Yann Karaquillo, Laurent Rousseau et Philippe Labonne

 

Théâtre en Diagonale en co-production avec : DSN (Dieppe Scène Nationale), La Fabrique (Scène conventionnée de Guéret), Espace Yves Furet (Scène Conventionnée de La Souterraine) et le Festival de l’Escabeau Pépinière Théâtrale (Briare).
En co-réalisation avec le
Théâtre de la Passerelle (Limoges), le Théâtre de la Grange (Brive) et le Théâtre Expression 7 (Limoges)
 

Mourir pour un moulin à vent...

➔ Vendredi 15 mars 20h30

Coproduction

Cie La Carpe

 

en résidence au Théâtre de la Grange

 

Et Cie Le Moulin à… Paroles

 

Tarif B 

En 1920 un meurtre a été commis au pied du moulin de Gignac, et a donné lieu à un procès aux Assises de Cahors.

À partir des témoignages recueillis par Robert Vayssié dans les minutes du Tribunal de grande instance de Cahors, Jacqueline Leclère a créé et mis en scène cette pièce de théâtre qui relate les débats.

Ce travail théâtral s’inspire donc de faits historiques, mais de nombreux éléments ont été transposés ou inventés, notamment les traits de caractère des personnages qui sont de pure fiction. 

L’objectif a été de donner un esprit plutôt ludique à cette représentation, malgré la gravité des événements, dans le but de vous divertir et de réfléchir à ce qu’étaient nos institutions judiciaires de 1920 quand le droit de vote n’était réservé qu’aux seuls hommes ayant du « bien ».

Mise en scène Jacqueline Leclère
Son et lumière Didier Leclère, Luis Aranda
Avec Roger Bouyssou, Michel Brousse, Guy Chalvet, Michel Le Bris,
Thierry Dionis, François Lafon, Jean Lacresse (ou Marc-Antoine Cueille)
Gérard Lacroix, Francine Liebus, Eric Picard, Guy Pozweck, Guy Signol

Dans la solitude des champs de coton
de Bernard-Marie Koltès
Lecture spectacle

➔ Vendredi 22 mars 20h30

Théâtre du Cri

en résidence au Théâtre de la Grange

en collaboration avec 

le Théâtre du Passage

 

Tarif C 

Une lecture mise en espace de la pièce, où le livre - un seul livre pour deux lecteurs ! - serait l'objet du deal : tel était notre projet.

Était-il pertinent ? À lire Aline Mura-Brunel nous avons pensé que oui. Dans son ouvrage Des voix dans la nuit, consacré à étudier la pièce de Koltès, elle écrit notamment : " L'échange dialogué entre les deux personnages [...] constitue une métaphore du théâtre, de toute oeuvre adressée et offerte au public dont il s'agit de solliciter le désir. "

Cela nous a confortés dans notre entreprise, dont la pertinence (supposée!) n'a pas pour autant exclu la difficulté.

Avec Robert Birou (le dealer), Jean-Noël Delétang (le client)
Regards Michèle Birou, Noëlle Delétang, Raymonde Heudeline
Lumière Cédric Laroche

Aline Mura-Brunel était professeur des Universités.

Elle a publié plusieurs essais critiques parmi lesquels Des voix dans la nuit (Editions du Lavoir Saint-Martin). Une rencontre avec elle est envisagée dont lieu, date et horaire seront précisés en temps utile.
 

L’histoire de ton corps accuse.
d’après “ Qui a tué mon père ” d’Edouard Louis
Lecture théâtralisée

➔ Samedi 30 mars 20h30

théâtre de l'étoile grise 

en résidence au Théâtre de la Grange

 

Tarif C 

Aux Goodyears, Gm&s et les autres
‘‘ Qui a tué mon père ’’ est un coup de poing, sec et enragé, qui tape où ça fait mal : dans ces corps abîmés par « leur place au monde », que personne ne veut voir.

 

" ... J’ai revu mon père après des années de séparation [...] Quand j’ai ouvert la porte de chez lui, [... j’ai vu son corps dans un état révoltant. Il a cinquante ans et son corps est détruit... "

 

Dans ce court texte, Édouard Louis déclare son amour à son père et dresse la liste des hommes politiques responsables de sa chute.

 

" ....J’ai hésité à les citer au début. Comment écrire leur nom dans un livre de littérature ? On se dit qu’ils ne le méritent pas. Et puis […] je me suis dit que c’est ce que je devais faire, inventer une forme littéraire qui permette de dire ces noms....’’

par : bernard sirieix, michel reynier, christine bilger,
marie-ange bories, marion monediaire, yves gay

Soupes de lecture

➔ Prochaine soupe: 5 juin / 20h
les précédentes on eu lieu les Mercredis 3 octobre / 5 décembre / Mercredi 6 février / 3 avril /

Les soirées lecture, initiées depuis plusieurs années au Théâtre de la Grange se poursuivent
permettant à des personnes aimant lire à haute voix de faire partager leurs coups de coeur littéraires sur le plateau du théâtre.


Un groupe de lecteurs fidèles s'est formé qui aime accueillir de nouvelles voix.


Après les lectures, tous se retrouvent autour d'une assiette de soupe pour échanger sur ce qui vient d'être lu et partager ce que chacun apporte.


Pour la saison à venir 5 soirées auront lieu au Théâtre de la Grange, une au Cinéma REX où nous lirons le scénario primé par la Région lors du Festival du film de BRIVE, et deux autres soirées se feront hors des murs du théâtre, à la Médiathèque Michel Dumas des Chapélies.


Claire Fustier et Marie Antoine


Ces soirées sont gratuites ; il est proposé aux participants d'adhérer à l'association du Théâtre de la Grange.

Yalla ! *
D'après Sonia Ristic


* "Allons y !" en hébreu comme en arabe

➔ Samedi 27 avril 20h30
➔ Dimanche 28 avril 17h00

théâtre de l'étoile grise

en résidence au Théâtre de la Grange

Création 2019

Tarif B 

 

De part et d'autre de la frontière libano-israélienne, un adolescent palestinien et une soldate israélienne se font face. L'adolescent a une pierre à la main, la soldate le tient en joue. A quoi pensent-ils dans ce temps suspendu ?
 

Dans ces deux monologues qui s’entrecroisent, l’intime se frotte à la violence de l’Histoire avec des éclats de poésie, de douceur et bien d’autres choses...
 

Après des années de textes modifiés, passés au hachoir, écrits en partie sur le plateau nous avons voulu nous affronter à un texte écrit, mais sans jamais perdre ce qui nous anime depuis toutes ces années, la complicité avec le public.

par eve apfeldorfer, christine bilger, yves gay,
marie-ange bories, marion monédiaire

Spectacle en construction

REPORTÉ À LA SAISON PROCHAINE

➔ Samedi 18 mai 20h30
➔ Dimanche 19 mai 18h00

REPORTÉ À LA SAISON PROCHAINE

 

Cie Les Indécis

en résidence au Théâtre de la Grange

Création 2019

Tarif B 

« Ce sont les amateurs, ceux qui aiment, ceux qui répètent des mois et des mois pour jouer une ou deux fois, ceux qui sacrifient leurs loisirs, ceux qui se penchent par plaisir et par passion sur nos textes, nos egos, nos émois, ceux qui dans l’ombre, loin des médias, des stars, des colloques et des gloses, font circuler nos textes et nos convictions pour peu que nous en ayons encore… ce sont eux qui partagent et qui font partager. »


Jean-Claude Grumberg

Pour toute information concernant ce spectacle
“ en construction ” n’hésitez pas à nous contacter
à l’approche des dates de représentation.

Maman revient, pauvre orphelin
de Jean-Claude Grumberg

SPECTACLE ANNULÉ

➔ Dimanche 26 mai 19h30

SPECTACLE ANNULÉ

 

Coproduction

Cie Lemur Kata

en résidence au Théâtre de la Grange

 

Et Cie L’Agit

Tarif C 

C’est un enfant de 62 ans qui appelle sa mère, et aimerait qu’ils passent un dimanche heureux.
 

Des voix lui répondent, issues de ses souvenirs, ses rêves ou ses cauchemars : sa mère, un Dieu qui “ peut peu ”, un anesthésiste inquiétant, un directeur de maison de retraite encombrant, et enfin son père qu’il n’a pas connu…
 

Un seul acteur, une seule présence, mais toutes ces voix enchaînées, bien là ; différentes successives, liées pour nous embarquer vers et dans un univers mental débridé, celui d’un homme sur une charnière de sa vie.
 

Spectacle proposé après la présentation du travail des stagiaires.
 

François Fehner est comédien, metteur en scène et Directeur de l’Agit, structure théâtrale itinérante sous chapiteau installée à Toulouse.
Au cinéma, on a pu le voir dans le film « Les Ogres » réalisé par sa fille Léa. En mars 2019 on le découvrira en juge, avec Olivier Gourmet dans le film « Une intime conviction » d’Antoine Raimbault.

Mise en scène Jean Faure
Création lumière Patrice Lecussan
Création musicale, son Josselin Roche et José Fehner
Costumes Sylvie Marcuci

Spectacles passés

Please reload