• White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
  • White YouTube Icon
Théâtre de la Grange

12 rue René Glangeaud - 19100 Brive

05 55 86 97 99

theatredelagrange@wanadoo.fr

Avec le soutien de la Ville de Brive-la-Gaillarde, avec le concours de l’Etat (ministère de la culture et de la communication / DRAC Nouvelle Aquitaine), de la région Nouvelle Aquitaine, du Département de la Corrèze et de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations.

Soupes de lecture

➔ Mercredis 11 octobre / 6 décembre / 7 février / 25 avril / 6 juin / 20h

Les soirées lecture, initiées depuis plusieurs années au Théâtre de la Grange, se poursuivront permettant à des personnes aimant lire à haute voix de faire partager leurs coups de cœur littéraire sur le plateau de la Grange. Une fidélisation de lectrices et lecteurs s’est naturellement établie, apportant avec elle l’affirmation d’une confiance nécessaire pour aborder plus facilement la lecture à haute voix devant un auditoire. Des formes différentes s’amorcent peu à peu : lectures à plusieurs voix, des mises en espace pourraient être envisagées, le tout au rythme et au goût de chacun.

 

Cinq soirées sont retenues pour ces moments d’échange, dont la dernière qui sera, pour la cinquième année, consacrée à la lecture du scénario primé lors du Festival du Moyen Métrage de Brive. Le Théâtre de la Grange sera aussi présent cette année encore au Collège-Lycée d’Arsonval, pour une journée lecture, dans le cadre du Printemps des Poètes, avec des interventions poétiques dans les classes.

 

Ces soirées sont gratuites, n’hésitez pas à nous contacter pour assister, participer, lire, écouter lire, nous rejoindre.

Destockâge

➔ Samedi 7 octobre / 19h30​ / Ouverture de saison

En plein air / Repli à l’intérieur du théâtre si intempéries

Spectacle tout public, à partir de 8 ans

Par la Famille Vicenti

Compagnie Invitée / Tarif C

 

Elise, Simone et Eustache.Trois vieux en errance arrivés au bout de leurs chemins, perdus dans un décor de boîtes et de cartons. En musique, sans parole, ils s’affairent, se rencontrent, se perdent, puis se retrouvent et tentent de se construire un petit chez soi de fortune. Dans les boîtes qu‘ils ouvrent, des objets du passé, des fragments de leur mémoire envolée.

Alors, les souvenirs remontent à la surface, s’entrecroisent, puis disparaissent comme évanouis au fil de leurs absences. Ces trois vieux ressemblent parfois bien plus à des enfants perdus qu’à des vieillards gâteux. Ils se jouent de la mort qui les guette, se chamaillent, s’inventent de nouvelles vies en laissant subitement jaillir leur folie. Ils veulent vivre ! Revivre ! A tout prix ! Encore un peu…

 

Les trois comédiens viennent de divers horizons : le théâtre, le clown, la musique, le chant, la marionnette ou encore les arts de la rue. Ils ont entamé leurs parcours artistiques dans des compagnies professionnelles reconnues (Théâtre de Feu - Landes ; Cie Jolie Môme - Paris) avant de mettre en commun leur expérience au sein de La Famille Vicenti. 

 

"Ce qui reste le plus chez les vieux, c'est leur jeunesse." Romain Gary

 

Avec Nathalie Tcharcachian, Dorian Robineau, Laure Lascurettes

Direction d'acteurs et mise en scène Loïc Bayle et Jessica Raynal

23, v’là les . . . !

➔ Vendredi 13 octobre / 20h30 / Entrée libre

Le Théâtre de l'étoile grise donne CARTE BLANCHE à des artistes creusois

Ça commence le vendredi 13...

 

20 h30 > Mise en espace de textes d'Antonin Varenne par le théâtre de l'étoile grise

Antonin Varenne, après une licence de philosophie, parcourt le monde... Auteur de romans noirs, il reçoit de nombreux Prix avec Fakir (2009) et avec Le Mur, le Kabyle, et le Marin (2011). En 2014 est sorti Trois mille chevaux vapeur chez Albin Michel, un grand roman d'aventures.

Des extraits de textes seront théâtralisés et mis en espace, d'autres lus par l'étoile grise, dans une ambiance feutrée de roman noir...

 

22h > Echange avec l’auteur autour un pot et d'un gâteau ... creusois !

 

23h >  Tout seul, guitare poème pour adultes 

" Lapin cochon cochon lapin lapin cochon lapin cochon cochon ....

Ça pue alors on met du parfum... On achète même les chiens..."

Par Nico Gotro

 

23, v’là les . . . !

➔ Samedi 14 octobre / 18h

Le samedi 14, ça continue...

 

18h > Lecture/concert de Buffalo / Tarif C

Buffalo est inspiré de Tueur de bisons de Frank Mayer. Cet entretien étrange avec un vieil homme, connu comme l'un des derniers chasseurs de bisons, relate leur massacre. Carnage sur lequel se crée une Nation en privant les indiens de leur première ressource. Une allégorie sur la naissance du capitalisme. Faire résonner ces mots dans toute leur arrogance, en musique avec le dobro : ni un concert, ni une lecture, une tuerie !!

Avec Nico Gotro et Julien Defaye

 

19h30 > Buffet gourmand creusois (merci de s'inscrire)

 

21h > Concert Rock avec Rachel / Tarif A

A l'invitation du théâtre de la Grange

Rachel est né de l’association de quatre amis aux parcours très différents. Un chanteur comédien (Julien Defaye), un bassiste italien et brasseur (Alessio Batazza), un guitariste enseignant et artiste (David Franquevile), un batteur écrivain de romans noirs (Antonin Varenne) ! De la poésie aux cris, Rachel délivre une musique sombre ou lumineuse, impulsive, à la recherche d’un équilibre des forces entre instruments, chant sensible et paroles travaillées. Rachel est un groupe de rock : créatif, international, littéraire, tatoué, sérieux, libertaire qui s’éclate et veut le partager.

Antonin Varenne sera présent à la libraire La baignoire d'Archimède le samedi 14 octobre à partir de 15h30

Stabat Mater Furiosa

➔ Samedi 11 novembre / 20h30 - Dimanche 12 novembre / 18h

de Jean-Pierre Siméon 

 

Théâtre du Cri

Compagnie en résidence au Théâtre de la Grange / Tarif B 

" Je n'ai pas écrit un poème. J'ai écrit un texte de théâtre. Pour une comédienne, pour la profération, pour le corps. J'ai écrit du cri et du chant pour la caisse de résonance de la scène ."

Jean-Pierre Siméon

Stabat mater furiosa est un cri contre la guerre :

" je crache sur le guerrier de la prochaine de la prochaine guerre ".

C'est aussi un chant pour la vie :

" j'étais femme jeune et accordée heureuse à la nécessité simple de vivre ".

Mêlant le cri et le chant, la mère furieuse se tient debout, défiant l'homme de guerre : " je n'appartiens qu'à la vie et tu as trop fait contre la vie ".

Avec Michèle Birou

Mise en scène Raymonde Heudeline Assistée de Robert Birou

Dispositif scénique Michel Brissaud

Lumières Cédric Laroche

That moment

➔ Jeudi 16 novembre / 20h30

de Nicolas Esinencu

Pièce inédite traduite du roumain par Alexandra Lazarescou 

Cie l’Oeil du Silence

Cie invitée / Tarif A

“ J’ai immédiatement été impressionnée par la pensée follement émancipée de l’auteure et par la puissance de ce texte brut qui prend appui sur le conte populaire du Pinocchio russe pour nous traverser comme un tgv rayant un paysage de neige. Calqué sur la propagation de la corruption au sein des états, le déferlement du langage contamine tout : corps, pensées, objets, actes, désirs. Au cœur de ce déferlement, tels les modèles fétiches habillés en Prada, le trio Père Mère Fils, idoles de l’idéal ultra libéral : l’argent, le succès, la gloire. Il n’y a même plus l’amour dans la recette. ” Anne Sicco

Mise en scène et dramaturgie Anne Sicco

Jeu Aurélia Marceau, Olivier Copin, Christophe Seval

Scénographie François Klère Lumière Eric Laborde

Musique vivante (Guitare électrique, piano, percussion, cordes amplifiées) Christophe Seval

L’œil du Silence reçoit une aide financière de DRAC Occitanie, Conseil Régional Occitanie, département du Lot Communauté de Communes Vallée du Lot

Deux comédies de Feydeau

➔ Samedi 18 novembre / 20h30 / Dimanche 19 novembre / 17h

Cie Théâtre Sur le Fil / REPRISE 

Cie invitée / tarif A

“ Rire, c’est se dédoubler, se défendre, résister. Alors rions, rions aux larmes, à se tordre aux éclats, à gorges déployées. ”

Feu la mère de Madame

Quatre heures dix. C’est la nuit. Yvonne, maîtresse de maison au caractère de feu, dort paisiblement… Lucien, le mari, a oublié ses clés. Contraint de réveiller sa femme, il déclenche ainsi une tempête qu’il n’est pas prêt d’oublier. Le torchon brûle entre les époux… et c’est sans compter les interventions d’Annette, domestique complètement improbable, aussi bourrue que peu réactive. Cerise sur le gâteau de cette nuit déjà mouvementée, “ Joseph, le nouveau valet de chambre de la mère de Madame ”, tant ahuri qu’ahurissant, vient annoncer une terrible nouvelle. La nuit sera longue…

Mais n’te promène donc pas toute nue

La désinvolte Clarisse Ventroux a la manie d’évoluer chez elle en chemise de jour, légèrement transparente. Elle s’offre ainsi au regard amusé du domestique, au regard perplexe de son fils de treize ans, aux regards gourmands des visiteurs impromptus et importants, dont le maire de Moussillonles-Indrets, adversaire politique du mari député. Ventroux réprimande sa femme en lui répétant “ Mais n’te promène donc pas toute nue ! ”, sans parvenir à se faire entendre…

 

Mise en scène Jean-Paul Daniel

Avec Sèverine Garde-Massias, Frédéric Besse, Giancarlo Ciarapica, Sonia Erhard et Philippe Labonne

Occident

➔ Spectacle annulé

de Rémi De Vos

Lemur Kata Cie / Coproduction L’abadis Cie    REPRISE

Compagnie en résidence au Théâtre de La Grange / Tarif A

C’est cru et nu comme un match de boxe. Ça s’appelle Occident. Un texte au vitriol de Rémi De Vos. C’est drôle et effarant. Ça nous ressemble.Occident est une pièce noire racontant l’agonie d’un couple qui se déchire, se livrant à une bataille verbale d’une violence froide dans l’absolue nécessité de triompher de l’autre. Les insultes ont remplacé les mots d’amour. Cet affrontement leur permet paradoxalement de continuer à vivre ensemble. La pièce dure cinquante-cinq minutes, il y a sept séquences, sept nuits où il rentre de ses deux bars préférés et raconte ce qu’il a vécu dans la soirée à sa compagne.

 

Scénographie, mise en scène Jean Faure

Avec Delphine Valeille, Adrien Ledoux

La geste des endormis

➔ Vendredi 15 décembre / 20h30 (Représentation pour les scolaires à 14h30)

de Virginie Barreteau

Tout public à partir de 8 ans

Création de la Cie Arène Théâtre

Cie invitée / Tarif A

" Geste : cycle de poèmes épiques racontant l'ensemble des aventures d'un héros. "

L’auteure s’est inspiré de la légende de Saint Nicolas : trois enfants partent glaner aux champs, se perdent et se retrouvent chez un boucher qui les transforme en "petit salé". Sept ans plus tard, Saint Nicolas les " ressuscite ". La geste des endormis est une épopée contemporaine où l'on suit deux frères et une sœur : Isan, Johane et Eric. Ils partent jouer dans la campagne, s'amusent, découvrent la forêt, s'égarent et la nuit vient. Ils frappent à la porte d'une maison. C'est celle du boucher…

Les comédiens manipulent les mannequins-poupées et leur font accomplir la geste, l'aventure fantastique de la fratrie. La musique de la chanson de Saint-Nicolas les poursuit.

C'est un songe, un étrange miracle dans la forêt neige.

Mise en scène et scénographie Éric Sanjou

Avec Céline Pique, Christophe Champain, Frédéric Klein

Univers sonore Olivier Champain

Vidéo Xavier Robert

Costumes-accessoires Richard Cousseau

Chargé de production et diffusion Christophe Champain

L'Arène Théâtre est conventionnée par la Région Midi-Pyrénées, le Département de Tarnet-Garonne et la Ville de Moissac. Spectacle créé avec l'aide de l'ADAMI. Spectacle créé avec le soutien du Pôle Culturel de Moissac et de l'ADDA 82.

Saleté

➔ Jeudi 1er février / 20h30

de Robert Schneider

Théâtre de la Passerelle 

Cie invitée / Tarif A

Ce monologue, écrit en 1991, est l’histoire d’un étranger, d’un exclu, un clandestin qui parle de son pays d’accueil. Il a pour nom Sad, il est arabe et immigré, il est étudiant en philosophie. Il a fui l’Irak de Saddam Hussein. C’est un sans papier qui a laissé un enfant, sa famille et un amour à Bassorah. Il met son cœur à nu. Saleté est une pièce où le racisme et la xénophobie sont vus d’une toute autre perspective par le regard d’un étranger sur la vie chez nous. Yann Karaquillo passe avec aisance du point de vue de Sad à celui du xénophobe avec son racisme ordinaire. Et puis, il y a Nabil (Laurent Rousseau) compagnon d’exil, avec sa musique-voyage. Ajoutons à cela les lumières superbes de Franck Roncière et la mise en scène minimaliste de Michel Bruzat et le spectateur sera au plus près de l’action.

Mise en scène Michel Bruzat

Avec Yann Karaquillo et Laurent Rousseau

Lumières Franck Roncière

Il y a des cœurs humains...

➔ Samedi 24 février / 20h30 / Dimanche 25 / 17h

Théâtre de l'étoile grise    CREATION 2018

Compagnie en résidence au Théâtre de La Grange / Tarif B

 

Le titre de notre création 2018 Il y a des cœurs humains… est venu d’une belle citation de Victor Hugo ‘’ Le théâtre n'est pas le pays du réel .... C'est le pays du vrai : il y a des cœurs humains dans les coulisses, des cœurs humains dans la salle, des cœurs humains sur la scène ’’.

Nous nous sommes très, très librement inspirés du texte Notre crâne comme accessoire lui-même très librement inspiré du Théâtre ambulant Chopalovitch de Lioubomir Simovitch. Cette pièce retrace la rencontre d’une petite troupe de théâtre avec les habitants d’un village de Serbie sous l’occupation allemande en 1941.

Cette histoire pourrait se passer n’importe où et n’importe quand mais pour nous elle se passe ici, maintenant et aujourd'hui . Ce spectacle sera peut-être le moyen de découvrir l’autre, de guérir l’amertume, de résister à la terreur.

 

Ecriture de plateau par Eve Apfeldorer, Christine Bilger, Yves Gay, Paul Eguisier, Marie-Ange Bories, Marion Monédiaire, Julien Defaye, Céline Bouillon

Allain Leprest à L’Improviste

➔ Jeudi 15 mars / 20h30

Où finit la poésie et où commence la chanson ?

 

Cie L’Oeil écoute

Compagnie professionnelle invitée / Tarif A

Artisan de la tragicomédie des jours. “ Je fais mes chansons comme mon père menuisier faisait ses chaises, en artisan exigeant et l'atelier du fils, c'est la rue, la banlieue, les journaux du matin. ”

Allain Leprest a choisi de vivre pour écrire, et sait le poids des mots quand il faut les nourrir d’humanité. Entre Ferré et Léotard, parmi les plus célèbres des artistes maudits, ce “ Rimbaud du XXe siècle ” selon Jean d’Ormesson, est surtout un de ces “ cœurs purs ” chers à Caussimon, un écrivain de chansons du faubourg à la Bernard Dimey. Claude Nougaro dira de lui : “ C'est simple, je considère Allain Leprest comme un des plus foudroyants auteurs de chansons que j'ai entendus au ciel de la langue française. Quand mince, brûlant, brûlé, il vous balance ses strophes d'une fraîcheur parfois incendiaire, où le sens charnel des mots, la fulgurante image, le rebondissement inattendu-attendu, la simplicité savante vous comblent, on sait ce que c'est qu'un artiste au travail : enfanter, même au prix des douleurs, un peu de beauté humaine. ”

 

“ Allain Leprest, était un ami. Il a choisi de disparaitre en 2011 mais le poète, l’auteur, le compositeur interprète, le passeur des mots des maux, reste lui bien vivant. ”

 

Avec Francis Facon (chant) Jean-François Bercé (contrebasse) Benoit Ribière (piano)

Où est la matière ?

➔ Vendredi 23 mars / 20h30 / Samedi 24 / 20h30

de Cédric Laroche

Cie Théâtre du Paradoxe / CREATION 2018

Compagnie en résidence au Théâtre de La Grange / Tarif A

 

“ Elle est partout dans l’univers mais toujours invisible…Et pourtant elle représente 85% de la masse de l’univers ”. Comme une énigme du Père Fouras, mais avec la réalité tangible de l’œuvre humaine 4 personnages se côtoient en période de guerre avec des regards bien singuliers. Il y a celui qui voit chuter des bombes Celui qui voit des chutes de dollars Celui qui ne voit que des chutes de reins Et celui qui est aveugle… Il y a un restaurant en Californie où l’on mange dans l’obscurité totale et tous les serveurs sont aveugles…Tant que les clients ne sont pas sourds et muets ! Qu’est-ce que nous voyons ou voulons voir, qu’est-ce qu’on priorise et pourquoi ? Pourquoi on se souvient d’une pub à la con pendant des années et pas d’un “ je t’aime ” ou tout simplement d’un “ j’te kiffe ” un soir de cuite ? Pourquoi on dit que l’alcool c’est festif alors que des gens tristes en abusent pour frapper sur tout le monde ? C’est une histoire de point de vue en matière condensée.

 

Mise en scène Cédric Laroche

Avec Pauline Brugeille, Sylvie Benoit, Sébastien Rousseau, Frédéric Sourzat

Lumières Cedlar 

Vers toi Terre promise Tragédie dentaire

➔ Vendredi 27 avril / 20h30

de Jean-Claude Grumberg

Cie La Carpe  / REPRISE

Compagnie en résidence au Théâtre de La Grange / Tarif B

Qui aime aller chez le dentiste ?

Un chœur, hérité des tragédies classiques, nous fait pénétrer dans l'intimité du cabinet du Dr Spodek. Un petit garçon, devenu narrateur, se souvient des séances trop fréquentes après-guerre chez le dentiste où l'emmenait sa mère. Mais à douleur, douleur et demie, le dentiste et sa femme vivaient une tragédie personnelle autrement plus pénible.

Avec émotion, humour et tendresse, Jean-Claude Grumberg évoque ces parents orphelins de leurs enfants, face à leur deuil impossible.

 

Mise en scène Jean-Paul Daniel

Avec Luis Aranda, Marc-Antoine Cueille, Agnès Lebesson, Jacline Leclère

Désirs…

➔ Samedi 5 mai / 20h30 / Dimanche 6 / 18h

Extraits de "2 femmes"de Pierre Launay

Cie Théâtre des Indécis

Compagnie en résidence au Théâtre de La Grange / Tarif B

« Je suis née femme et j’entends chaque jour cette voix qui s’élève au-dessus des tabous et des peurs.
Femme. Un mot commun qui raconte des histoires singulières d’amour, de combat, de courage et
d’espoir. Tout ce que j’ai construit, appris, encaissé, je l’ai fait précisément avec ma puissance et ma
sensibilité de femme. »

Messieurs venez sans crainte…

Mise en scène : Béatrice Duchanel
Sons et Lumières : Michel Sauviat et Vivien Vaurette
Regards extérieurs : Céline Faure, Serge Edmond, Laetitia Fouret, Érika Tudziarz, Pascale Durina
Avec : Régine Paronneau , Marie-Éponine Vaurette et Voix Off

Trois Ruptures

➔ Jeudi 17 mai / 20h30

de Rémi De Vos

Cie L’Agit / A partir de 12 ans

Cie invitée / Tarif A

Un repas en amoureux, une révélation à faire, un enfant difficile... Trois situations familières mais qui prennent soudain des proportions explosives. Le couple dérape dans un duel acharné, tous les excès sont permis et le verbe fait mouche. Le rythme du dialogue se resserre, s’accélère puis se précipite vers le point de “ rupture ”, et l’absurde jaillit dans un rire libérateur : De Vos a encore frappé. Dans le conflit à la De Vos se pose tout de suite la question de la limite. Il n’y en a pas. Ou plutôt, il n’y en a qu’une, et c’est l’absurde. Révélateur sans appel de nos logiques sentimentales. Dénonciation d’une société dont la froide radicalité résonne au cœur du couple, révélant une forme de “ gestion ’ de l’amour. Ici, l’amour n’est pas passionnel, c’est la rupture qui l’est. Un déplacement des valeurs qui génère une distorsion, une dysharmonie de l’intime. Rémi De Vos imprime dans ses pièces, à partir de situations presque banales, une accélération, une torsion du réel jusqu’à la crise, la dispute jusqu’à l’absurde, qui ramène les êtres qu’il observe à leur solitude existentielle.

 

Mise en scène Marion Bouvarel

Avec François Fehner, Christelle Lehallier

Création son et montage sonore José Fehner

Création lumière et décors Josselin Roche 

 

A noter : stage de théâtre encadré par François Fehner les 3 et 4 mars 

 

Avec l'aide du Théâtre du Grand Rond, de Mix'Art Myrys, du Tracteur, de Associu Scopre. Avec le soutien de la Mairie de Toulouse, du Conseil Départemental de la Haute Garonne, de la Région Occitanie

Io cammino in fila indiana

➔ Samedi 19 mai / 20h30 / Dimanche 20 / 18h

de Ascanio Celestini

Spectacle en italien surtitré

Cie il Teatrino / CREATION 2018

Compagnie en résidence au Théâtre de La Grange / Tarif B

 

“ Io cammino in fila indiana, cioè non è corretto dire "io" perché essendo una fila indiana siamo molti. Siamo una fila. ”

 

“ Je marche en file indienne. Enfin, bon, je ne devrais pas dire "je", parce que vu qu'il s'agit d'une file indienne nous sommes nombreux. Nous sommes une file. ”

 

A travers ses histoires, Ascanio Celestini sort de la file et nous emmène dans ses chemins de traverse.

 

Adaptation mise en scène jeu Nicole Duboucarré, Stéphanie Bardet, Céline Carles Alex Chaminade, Célia Duboucarré, Aurore Soulié

Guitare Manu Bordignon

Nuit de la lecture / Voyage(s)

➔ Samedi 26 mai / 20h

C’est un lieu commun que de dire que la lecture est une évasion, une façon de laisser voyager son imagination etc. mais, c’est pourtant en marchant sur ces lieux souvent empruntés que l’équipe des “ Soupes de lecture ” a décidé de choisir “ Voyages(s) ” comme thème pour la Nuit de la lecture. A l’heure de la rédaction de cette plaquette, seules des pistes sont envisagées qui nous guideront et s’affirmeront au fil des semaines. Un programme détaillé sera proposé à l’approche de cette soirée. Ce que l’on peut déjà affirmer c’est que cette Nuit sera un moment de partage pour ceux et celles, petits et grands, qui aiment la lecture et le partage de leurs coups de cœur littéraires. Alors, pour l’instant on prépare les valises, on ne sait pas où on va, des surprises nous attendent… “

Cancans, qu'en dira-t-on et racontars sont les mots qui voyagent de bouche en bouche. Le bouche à oreilles étant la spécialité des Lecteurs des Soupes, ces facétieuses personnes invitent passants et anonymes à livrer un mot, des lettres dans leurs boîtes spéciales : - La Pandore pour vous laisser aller à cracher dans la soupe, - La Trésor pour vous laisser aller à l'amour pur sucre. Et puis, la Nuit venue, les Lecteurs des Soupes ouvriront les boîtes Pandore et Trésor pour en livrer leur contenu...

Un voyage à travers la comédie humaine dont vous serez l'auteur. ”

 

Pour tous renseignements n’hésitez pas à nous contacter 

Joueurs de farces

➔ Vendredi 1er juin / 20h30

Autour de la farce « Frère Guillebert » anonyme du XVIème siècle

Cie Les Vagabonds

Cie invitée / Tarif A

Le théâtre de la farce est celui de la rupture. Il se veut à contre-courant de ce qui se fait, de la culture officielle. C’est pour cela qu’il choisit délibérément de refuser le beau langage, la bienséance, les conventions sociales. Ce n’est pas par ignorance mais par choix. Il s’approprie tous nos tabous, nos interdits… il devient une sorte d’anti-culture et reste fidèle à son esprit de fête, de foire.

Ce théâtre dérange comme doit déranger le théâtre, il est accessible à tous comme doit l’être le théâtre. Le théâtre de la farce française, théâtre de nos origines, ne restera pas consanguin, Molière saura le sublimer en le métissant à la commedia et à la grande littérature.

La Cie Les Vagabonds a donc choisi de présenter une de ces deux cents farces retrouvées en piteux état et très souvent anonymes : “ Frère Guillebert ”. Choisi aussi, à travers de ses recherches et de de son imaginaire de comédiens, de “ farcir ” cette farce de moments de vie d’une petite troupe de théâtre itinérante.

 

Interprétation Corinne Mariotto, Denis Rey et Francis Azéma

Voix off Jean-Pierre Beauredon

Décor Otto Ziegler

Costumes Noémie Le Tily

Assistante décor, costumes et teintures Camille Bouvier

Stagiaire décor Pablo Dufour

Création lumière Marine Viot et Ludovic Lafforgue

Production diffusion Jeanne Astruc Photo : Justine Decat 

Production Compagnie les Vagabonds, avec l’aide du Théâtre du Pavé. En partenariat avec le Lycée Urbain Vitry et l’Université de Montauban. Soutiens : Ville de Toulouse, Conseil Départemental de Haute-Garonne, Conseil Régional Occitanie.

Rencontres du théâtre amateur de Brive

➔ Fin juin (Date précisée ultérieurement)

Cela a commencé, en 2015, par un partenariat entre le Théâtre de la Grange et la Ville de Brive, pour une proposition : que des compagnies de théâtre amateur, faisant partie du tissu culturel local, puissent bénéficier d’excellentes conditions pour présenter leurs spectacles. Et, pour ouvrir sur ce que d’autres régions peuvent présenter elles aussi : inviter une Cie hors de Brive et de son bassin.

 

En 2018, ce sera donc la 4ème édition. L’équipe organisatrice reste attentive aux remarques diverses, tant des compagnies que des spectateurs, afin d’améliorer encore le bon déroulement de ce festival, encore très jeune. Ainsi, suite à un bilan 2017 finement étudié, la mise en place de la nouvelle édition se fera pas à pas pour conduire jusqu’au début de l’été 2018.

Certaines choses ne changeront pas, qui sont les conditions d’accueil exceptionnelles offertes aux compagnies participantes, qui bénéficient du plateau du théâtre municipal de Brive et d’une équipe de techniciens professionnels pour représenter leur travail.

Les dates pour cette 4ème édition seront connues ultérieurement.

Pour tous renseignements (modalités pour participer, dossiers d’inscriptions …) s’adresser au Théâtre de la Grange.

Please reload