Se retrouver enfin !

Nous voudrions vous dire quelque chose, vous allez voir, d'un peu particulier.

Nous voilà au commencement de ces retrouvailles.

Au tout commencement.... et nous voulons vous dire :" Vous nous avez manqué"

Après plusieurs mois de fermeture, notre cher théâtre rouvre ses portes !

Le plateau sera bien occupé durant les mois de juin et juillet :

- Répétitions des compagnies amateur en résidence au Théâtre de La Grange

- Résidence d'une compagnie professionnelle

- Plusieurs spectacles (voir programmation).

Nous nous réjouissons aussi de la prochaine fête de quartier.

Nous allons nous retrouver enfin !

Mercredi 9 et jeudi 10 juin à 20h30

"PASSEPORT POUR NULLE PART"

(d'après L'Autorisation de Pierre Bourgeade)
Cies La Carpe et Théâtre du Cri
en résidence au théâtre de la grange

Farce tragique ?

 

         Après 25 ans d'attente Nathalia se présente au bureau de douane où officie Fédor, pour y récupérer enfin son passeport. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu. Si Fédor est l'homme qui refusa autrefois son amour, il est aussi et surtout un fonctionnaire zêlé et pointilleux: il veut bien délivrer le passeport convoité, mais dans le respect scrupuleux de la Loi et des règlements en vigueur.

         La rigidité grotesque du douanier va entraîner des rebondissements burlesques qui font de cette pièce une farce aux accents parfois tragiques. Le conflit entre Nathalia et Fédor s'y trouve largement en résonance avec les problèmes et les débats que suscite aujourd'hui la crise sanitaire. Il n'y est pas question de chauve-souris ni de pangolin mais d'une poulette et d'une puce qui influent sur le cours des événements, permettant ou non l'obtention d'un passeport - qui n'est pas vaccinal dans le cas.              

         Humour noir pour une vision de la condition humaine à la fois drôle et pessimiste.

Tarif 9€ et 5€

VISUEL PASSEPORT  SANS TEXTE.jpg

Samedi 26 Juin à 20h00

"Tu n'iras pas cueillir des Narcisses sur la mer d'Aral" 

    de Cédric Laroche d'après le mythe de Perséphone 
Cie Théâtre du Paradoxe
en résidence au théâtre de la grange

Cette pièce, inspirée du mythe de Perséphone est une ode à la nature.

Cet objet scénique est  un conte onirique, entre Danse contemporaine, concert et Théâtre. 

Fille de Déméter, déesse de la nature, Perséphone va tomber dans la tentation, un espèce de paradoxe entre envie de posséder et consommer en toute liberté ou de protéger et préserver son environnement.

C'est aussi le thème du double en nous, le conflit intérieur  entre ce qu'on dit et ce qu'on croit être et ce qu'on ne peut dire et ce qui est... Une dualité qui est en nous tous finalement.

Cette pièce est traitée comme un conte avant tout dans lequel le spectateur pourra ressentir ou retrouver l'importance d'être en lien avec le vivant, qu'il soit humain, animal ou végétal.

Hadès, dieu des enfers, va tendre un piège à Perséphone. Elle sera obligée de rester dans le royaume des morts.

Sa mère, Déméter, pour se venger, finira par menacer Zeus, le dieu des dieux, en laissant la terre s’appauvrir. 

Zeus devra intervenir...C'est le début des saisons... 

L'équipe

Interprètes  Caroline Jaubert, Marie-Pierre Bestion de Camboulas, David Grandjean, Florian Fardel, Matthieu Bourru

Musicien  Maxime Schutz

Tarif 11€ et 7€

Avec le soutien de : Mairie de Brive/Conseil Départemental de la Corrèze/ Drac nouvelle Aquitaine

VISUEL  NARCISSES.jpg

Vendredi 23 et samedi 24 juillet à 21h00

"Dès ce soir"
création 2021 théâtre de l'étoile grise
en résidence au théâtre de la grange

Textes d’après  Georges Perec, Bernard Marie Koltès, Virginie  Despentes,  Joel Pommerat, Denis Guénoun, Nicolas Mathieu. 

                         

 

Comment faire spectacle après ça ? En parler. Comment dire sans… ?

" En général, dans la tête, on n’a pas grand-chose. On a de beaux sentiments, on a des idées généreuses, on a des impressions intelligentes, on a des bouts de phrases, et toutes ces choses-là ne servent à rien ."

Et puis une chanson, de la fin des années 70, qui revient en mémoire, une guitare électrique qui crie la colère, des tableaux avec des hommes et des femmes perdu.e.s ou ensemble sur un rond-point, une place ou au sommet de la montagne et les deux "rigolotes"…

Et  surtout, dés ce soir il faudra tout recommencer !

Par : Alexandra Teracher, Eve Apfeldorfer,  Sylvie Da Silva, Michel Reynier Caroline Dugeny, Marion Monédiaire, Lilyange Defaye-Teracher, Marie-Ange Bories, Yves Gay, Christine Bilger , Julien Defaye, Bernard Sirieix 

Tarif 9€ et 5€

Avec le soutien de la Ville de Brive

TEG PAS DE RETOUR.jpg